A la frontière du Guatemala : Yaxchilán et Bonampak

Immergés au cœur de la jungle Lacandona, à la frontière du Guatemala, deux incroyables sites mayas résistent encore et toujours au tourisme de masse : Yaxchilán et Bonampak. Dans ce coin reculé du Mexique résident quelques centaines d’Indiens Lacandons, descendants directs des Mayas. Après avoir découvert Palenque, cette expédition constitue la deuxième étape de notre découverte des Chiapas. Une immersion au cœur de la civilisation maya et de ses vestiges…

Expédition au coeur de la Selva Lacandona

L’ancienne cité maya de Yaxchilán

Première particularité de ce site : Yaxchilán est uniquement accessible en bateau ! Pour l’atteindre, il vous faudra donc emprunter une lancha sur le Rio Usumacinta qui marque la frontière entre le Mexique et le Guatemala. Une balade inoubliable d’environ 45 minutes, pendant laquelle vous pourrez, si vous avez de la chance, observer quelques crocodiles… Vous  atteindrez ensuite une rive dotée d’une impressionnante végétation. Pas de doute : on est dans la jungle, la vraie. Les arbres sont immenses, la forêt très dense, et c’est par les divers bruits d’animaux (singes, oiseaux …) que nous sommes guidés vers les ruines de Yaxchilán. La forêt tropicale fait réellement partie intégrante du décor, vous faisant sentir comme un explorateur du siècle ! D’autant plus que pour atteindre la Grand-Place, il vous faudra d’abord affronter les araignées et chauve-souris du premier édifice…

Accès : Yaxchilán est ouvert tous les jours de 8h à 17h. Prix d’entrée : 57 pesos. Il faudra vous rendre au hameau de Frontera Corozal pour emprunter les bateaux pour rejoindre le site. L’aller-retour coûte aux alentours de 200 pesos.

 

Bonampak, au cœur de la jungle

A seulement 30 km de Yaxchilán, Bonampak est une cité maya voisine, seconde étape de notre expédition dans la Selva Lacandona. La découverte de cette cité maya ne date que de 1946 ! Mais Bonampak doit principalement sa renommée à ses magnifiques fresques qui constituent aujourd’hui les peintures murales de la civilisation maya les mieux conservées d’Amérique Latine. Ces fresques ont par ailleurs permis aux archéologues de mieux comprendre le fonctionnement de la société Maya. A noter que la réplique du temple et de ses peintures en taille réelle peut se visiter au Musée Nationale d’Anthropologie de Mexico D.F. !

A la frontière du Guatemala : Yaxchilán et Bonampak
Mot clé :            

Un commentaire sur “A la frontière du Guatemala : Yaxchilán et Bonampak

  • 11 août 2017 à 11 h 53 min
    Permalink

    Merci Héloïse pour cet article riche d’informations précieuses (surtout quand il s’agit d’un site peu touristique!). Je découvre la culture Maya qui m’était pour l’instant inconnue 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8bcf68f8f906a306a541c932223116eewwwwwwwwwwwwww